Menu

Carl Jacobsens Brevarkiv

1885-09-28

Afsender

Henri Chapu

Modtager

Carl Jacobsen

Dokumentindhold

Chapu takker for sit ophold i København, hvor han har arbejdet på Ottilias buste og måske også været på Fredensborg.

Transskription

Paris 28 Sep.bre 1885
19 rue du Montparnasse.

Cher Monsieur Jacobsen
Malgré ce changement immédiat et si brusque, de Copenhague, aux rues de Paris, je suis encore au Danemark, et au souvenir de ces quelques jours passés comme un reve.
Mon entendement imagine difficilement la distance qui sépare maintenant mon atelier de Ny Carlsberg, et je ne puis encore croire que je ne vous verrai pas aujourd'hui, et que la Glyptothèque soit à 36 h d'ici.
C'est cependant vieil! mais je

n'oublierai jamais votre si cordiale hospitalité, et la sympathie si vraie et si bonne que vous m'avez temoignêe, ainsi que Madame Jacobsen: Je tiens à vous dire que j'y ai été très sensible, l'éloignement subit me l'a fait mieux apprecier encore.

Notre retour s'est effectué très heureusement, beau temps, pas trop de fatigue, et Madm Gautherin qui pouvait redouter plus que vous la longeur du voyage, a desire elle-même ne pas interrompre un trajet si bien commencé, et nous sommes revenus droit à Paris sans arrêt.

J'ai retrouvé les miens en bonne santé, et mon absence ne causera pas je crois, de complications fâcheuses à l'atelier.
Nous avons fait la route dans le même train qui a ramené le Duc de Chartres et sa famille à Paris. J'ai pu voir le Prince à deux reprises sur les quais des gares entre Hambourg et Cologne, dans les quelques minutes d'arrêt dont profitent les fumeurs qui ont des dames dans leur compartiment. Il m'a fait l'honneur de venir droit a moi lui-même, j'ai cru voir que nous avions laissé une bonne impression au chateau de Fredensborg qu'on s'y intéressait à l'oeuvre que vous poursuivez et que vous avez bien voulu nous confier,

et que votre nom y jouait la plus haute estime, cela, je puis vous l'affirmer. Ce témoignage ne vous est peut-être pas nécessaire, mais j'ai pense en le receuillant qu'il ne pourrais que vous être agréable, venant d'un Prince étranger.

Veuillez présenter mes bien respectueux hommages à Madame Jacobsen, qui a été si bienveillante et si courageuse pour son sculpteur, je souhaite de tout mon coeur que l'oeuvre ne soit pas trop mauvaise, j'ai fait le possible mais le temps a manqué quelle quelle soit elle vous sera un souvenir de ce passage qui a éte si charmant pour moi.
Agréez je vous prie l'expression de mes sentiments bien affectueusement dévoués

H Chapu

Fakta

Brev

Fransk

Paris
København

Glyptotekets arkiv.
D. Breve til Carl Jacobsen fra franske billedhuggere, Henri Chapu